Money, money, money : l’argent, moteur de l’innovation ?

L’année 2017 a apporté son lot de bonnes nouvelles à ENODO Games ! Innovant, original et créatif, notre projet de jeu vidéo The Architect: Paris a remporté la plus haute subvention du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

Si la passion est pour nous le principal moteur de la création, elle ne suffit pas à elle seule à assurer le développement d’un nouveau jeu vidéo. Chez ENODO Games, comme partout, le financement représente le nerf de la guerre, le levier indispensable à l’émergence de concepts novateurs. Imaginer un scénario, s’entourer d’une équipe artistique, recruter les meilleurs infographistes, penser puis développer de nouvelles technologies… Tout cela représente un coût important. Situé au carrefour de la création artistique et de l’innovation technologique, le développement d’un nouveau jeu vidéo, tel que The Architect: Paris, nécessite des investissements substantiels.

Chiffre historique à mes yeux, l’industrie des jeux vidéo “made in France” a connu l’an dernier une croissance à deux chiffres. Si le jeu vidéo représente la première industrie culturelle au monde par le chiffre d’affaires, pour la première fois dans l’histoire, il est sur le point de détrôner le livre en France : le secteur pèse 3,46 milliards d’euros contre 3,9 milliards pour le livre ! Dans notre pays, où la culture du financement public est forte, des aides viennent spécifiquement encourager nos efforts et l’on ne peut que se réjouir de l’implication de nos pouvoirs publics dans ce domaine.

Prenez par exemple le crédit d’impôt recherche, c’est bien là une exception françaiseRevalorisé l’an dernier, il est passé de 20 % à 30% des dépenses de développement, plafonnées à 6 millions d’euros, contre 3 millions d’euros auparavant. Autre source de financement, le Fonds d’aide au jeu vidéo (FAJV) encourage lui aussi la prise de risque en soutenant financièrement les différentes phases de recherche et développement. Concrètement, cette subvention permet de lever les freins technologiques préalables à la réalisation d’un prototype de jeu vidéo ou encore de s’assurer une visibilité sur des salons de portée nationale ou internationale comme la Paris Game Week à laquelle ENODO Games se rend chaque année. Enfin, n’oublions pas la Banque Publique d’Investissement (BPI) qui joue bien son rôle en co-finançant le lancement et la mise sur le marché de projets innovants.

Il me semble, et c’est un constat largement partagé, que ce sont tous ces dispositifs qui permettent à la France d’occuper la seconde marche du podium en termes d’incitations fiscales à la recherche et au développement, juste derrière le Canada. Si nous avons longtemps souffert de la fuite de nos talents créatifs et techniques au profit de pays fiscalement plus attractifs, force est de constater que ces aides nous permettent d’inverser la tendance en relocalisant des emplois sur notre territoire. L’industrie des jeux vidéo est désormais considérée comme un vivier d’emplois majeur et un vrai moteur de l’innovation française.

Ce dynamisme est bien la preuve de l’incroyable force d’innovation du secteur. Au-delà de l’aspect budgétaire, je considère qu’en subventionnant l’industrie du jeu vidéo, les pouvoirs publics nous permettent aussi d’assurer notre indépendance. Etre le seul maître à bord nous permet de rester en phase avec la ligne directrice de notre projet, celle qui a su remporter l’adhésion de nos partenaires et de nos équipes et qui est plébiscitée des joueurs.

Pour la team ENODO Games, la subvention du Centre national du cinéma et de l’image animée assure de la visibilité au projet The Architect: Paris tout en facilitant les démarches que nous entreprenons auprès des éditeurs de jeux vidéo. Au-delà de ce coup de pouce purement financier, le fait que le CNC nous alloue la subvention maximale témoigne de la reconnaissance de nos pairs quant à notre solidité, notre expertise et à notre capacité d’innovation. De quoi voir plus grand, plus loin en 2018, pour continuer de vous proposer des créations toujours plus surprenantes !

Jean-Bapstite REYNES, CEO

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s