Expériences immersives : il faut s’inspirer des jeux vidéos

Depuis plusieurs années, la notion d’expérience immersive suscite un intérêt grandissant. On parle d’expérience immersive dès lors que l’on plonge un utilisateur dans un univers virtuel qu’il connaît – ou est capable d’identifier – et qu’on le sollicite en lui demandant d’interagir avec cet univers (en s’y déplaçant, en remplissant une mission, etc.). Si la réalité virtuelle est l’une des manifestations les plus évidentes de l’expérience immersive, elle n’est toutefois pas la seule : d’abord parce qu’un environnement virtuel n’est pas forcément une représentation de la réalité, ensuite parce qu’il est tout à fait possible de créer le sentiment d’immersion en utilisant un écran, une souris ou une manette.

Pour qui propose un environnement immersif, l’intérêt est de pouvoir observer le comportement d’un utilisateur. Bien sûr, il faut pour cela créer les conditions de cette immersion. S’il est tout à fait possible de simuler la conduite d’un véhicule grâce à des touches de claviers, la capacité d’immersion sera en revanche beaucoup plus grande si on donne un volant à l’utilisateur. En bref, immersif ne signifie pas seulement créer un environnement virtuel de qualité mais également penser la manière dont l’utilisateur va interagir avec lui.

En travaillant sur des visites virtuelles, la question de cette immersion s’est assez rapidement posée. Comment la personne se déplace-t-elle ? Comment doit-on positionner les éléments les uns par rapport aux autres ? Sur quoi faut-il cliquer pour déclencher une animation ? Il y a quelques temps, nous avons modélisé un showroom pour la marque MINI à l’occasion de la sortie d’un nouveau design de leurs véhicules. Plusieurs utilisateurs se sont baladés, depuis leur écran, à travers le showroom. En observant leurs comportements, les responsables de la marque ont découvert vers quelles voitures leurs clients se dirigeaient naturellement et cette observation a permis de les renseigner sur l’appréciation du nouveau design mais aussi sur la meilleure manière de disposer les véhicules dans le showroom, de déterminer un nombre idéal de voitures présentées, etc.

On le comprend, les utilisations de l’expérience immersive représentent un sujet à la fois passionnant et encore très ouvert. Avec l’arrivée de la réalité virtuelle, il semble que des modes de connexion avec des environnements 3D soient en train de s’enrichir. Ce dont nous sommes convaincus, c’est que les entreprises devraient s’inspirer davantage de ce que font les jeux vidéos. Aujourd’hui, ces derniers ont atteint une maturité d’interconnexion avec les environnements 3D particulièrement riche. Ils ont cessé d’imiter le cinéma pour développer leur propre langage. En donnant aux joueurs le sentiment d’être au cœur de l’action, ils sont devenus capables de transmettre des émotions, de créer de l’empathie. L’utilisateur est maître de ce qu’il voit, de cequ’il veut faire. Développer cette expérience est une occasion de rendre les environnements 3D plus performants encore. C’est en tout cas ce à quoi nous nous attelons.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s