« Dans The Architect-Paris, les joueurs sont confrontés aux vraies problématiques urbaines et architecturales », Jean-Baptiste Reynes, Président d’ENODO

Spécialisé dans la production de maquettes virtuelles interactives dédiées au monde de l’architecture et de l’urbanisme, ENODO s’attaque aujourd’hui à un nouveau défi : la réalisation d’un jeu vidéo. The Architect – Paris, qui devrait sortir fin 2018, se veut un city builder plus détaillé et plus réaliste que jamais pour permettre aux joueurs de se confronter aux vraies problématiques rencontrées par ceux qui construisent Paris. Jean-Baptiste Reynes, Président d’ENODO raconte cette aventure débutée il y a près de 2 ans.

Pourquoi se lancer dans la création d’un jeu vidéo ?

En 2012, nous avons posté une vidéo sur internet présentant certains de nos projets d’architecture et d’urbanisme qui a été vue près de 2 millions de fois. On s’est rendu compte que les joueurs attendaient des jeux plus réalistes, plus proches de la fabrication, de ce qu’on avait l’habitude de faire dans notre activité quotidienne. Nous avons alors voulu rendre au jeu vidéo ce qu’ils nous avaient permis de faire dans le cadre de projets d’urbanisme réels. On savait qu’on voulait faire un city builder et on a cherché comment être original et innovant. L’idée n’est pas de produire un énième Sim City mais d’offrir quelque chose de nouveau.

En quoi The Architect – Paris se différencie-t-il des autres city builders ?

L’idée génératrice, c’est qu’au lieu de construire une ville à partir de rien, le joueur sera confronté à une ville existante, en l’occurrence Paris, qu’il devra faire évoluer. Jusqu’ici, les city builders ont misé sur un développement effréné : si la ville a besoin de plus d’énergie, construisons des centrales nucléaires ; si la ville a besoin de plus d’eau, pompons dans le lac. Dans The Architect, le joueur va devoir réfléchir à la manière de mieux consommer plutôt que de plus produire. The Architect est un jeu basé sur les réflexions et projets autour des villes durables. On veut que le joueur se confronte à des problématiques auxquelles nous faisons face dans le cadre de notre activité… en plus divertissant !

Comment travaillez-vous sur le développement du jeu ?

L’équipe développement durable du groupe Eiffage nous aide à penser des outils sur l’évolution des villes pour les siècles à venir. On ne propose pas de produit Eiffage bien sûr. L’idée est seulement que les solutions offertes aux joueurs en matière production alternative d’électricité, de gestion des déchets ou de bâtiments à consommation positive soient des solutions existantes ou imaginées par des pros. L’équipe d’ENODO a aussi été très impliquée. Elle a su trouver comment modéliser Paris, une ville qui fait plus de 100 km2, et proposer un rendu graphique 3D à la hauteur. C’est la première fois qu’on réalise une représentation 3D aussi détaillée de la ville de Paris. D’ailleurs, il se passe quelque chose d’intéressant : ENODO Games s’enrichit des compétences développées chez ENODO et vice versa. À terme, ENODO Games, va donc nous permettre d’offrir des services innovants aux clients d’ENODO.

Quelles sont les prochaines étapes ?

D’abord, rendez-vous en septembre avec une vidéo qui présentera les mécaniques du jeu, puis à la fin de l’année pour une démo. Nous prévoyons une sortie du jeu pour fin 2018. Notre objectif, si le jeu plaît, sera alors de proposer d’autres villes avec d’autres contraintes et approches culturelles : The Architect – Tokyo, Los Angeles, etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s